Accueil - art togo - « COMME UN POISON DANS L’EAU », le nouveau clip d’Elom 20ce, disponible
Musique

« COMME UN POISON DANS L’EAU », le nouveau clip d’Elom 20ce, disponible

« La dernière bataille du colonisé sera celle des colonisés entre eux » disait Frantz Fanon. Le dernier clip-vidéo d’Elom 20ce, « Comme un poison dans l’eau » de son 3e album INDIGO s’en fait l’écho. Comme souvent, l’artiste a coréalisé son œuvre avec la complicité de Blackaneze films, en featuring avec Le Bavar, du groupe français de rap LA RUMEUR. Pourquoi parler d’être « à l’aise comme un poison dans l’eau »?

L’image dessine ce liquide incolore qui se faufile, tel Elom 20ce et ses frères et sœurs d’armes. Car oui, le rappeur se pare d’or et de tissus africains précieux, en clin d’œil aux rois de ce continent, pour rappeler aux siens leur grandeur, car, « malgré tout ce qui nous est arrivé en tant qu’africain et malgré tout ce qui nous arrive encore, on demeure dignes». Férocement fier de ses racines, il est une nouvelle fois là où on ne l’attend pas. Le clip se déroule à N’Gor qui signifie « Dignité » en Wolof, (située au large de la presqu’île du Cap-Vert), mystiquement chargée, et moins connue que sa sœur de Gorée, au Sénégal.

Et son désir de travailler avec Le Bavar (antillais) fait écho à son envie de remembrer une Afrique écartelée. Pour ce faire, sur un puissant beat concocté avec soins par Alexis Hountondji alias Kofi et à la production, Sarah Diallo, et du graffeur Madzoo Fall, deux Artistes incontournables à Dakar. Dans l’intro du clip, Elom 20ce redessine l’assassinat dugrand militant qui a œuvré à l’indépendance du Cap-vert et de la GuinéeBissau : Amilcar Cabral. Dans son hommage, l’homme n’oublie pas Dona Ana Maria Cabral, militante elle aussi, qui lutta aux côtés de son mari, puis, après sa mort. Souci de transmission oblige.

Cette scène est magnifiée par les talentueux danseurs Dexter et Alicia Gomis. Avec ce nouveau clip, le rappeur revient nous secouer les neurones, car nos blessures « chantent, dansent, fument toujours », vivantes. Pour Elom 20ce, un artiste ne peut rester muet face aux aberrations de ce monde mais se doit de réagir. Ainsi, il fait référence au chanteur congolais Franklin Boukaka, car ce que fait Elom 20ce va au-delà de la simple musique hip-hop. Le clip finit par le regard entêtant de cette femme déterminée, dans ce morceau fort en symboles.

Elom 20ce explique que « ce n’est pas avec la force qu’on résout tout, ce serait bête et inutile de courir après les abeilles avec un marteau, chaque problème a sa solution », rappelle l’artiste. Et comme Elom 20ce aime à le répéter : Don’t agonize, Organize!

A propos de l'auteur

La Rédaction

www.cultureautogo.com, le portail d'informations culturelles du Togo!!! La rédaction de cultureautogo.com se trouve à Lomé quartier Logome . Tel: +228 96 32 77 98
E-mail: contacts@cultureautogo.com

Ajouter un commentaire

Commenter

Rookie Meeting up : les artistes togolais à l’école de l’industrie musicale

Organisé par l’association « Par nous pour nous » en partenariat avec 228 Events, le Rooke Meeting up est une séance de formation à l’endroit des jeunes artistes afin qu’ils intègrent le concept d’équipe comme facteur clef dans la construction d’une carrière artistique réussie.

Articles par cétégorie