Accueil - Bidana 2018 - Bidana 2018: Un spectacle itinérant a marqué cette édition
Danse

Bidana 2018: Un spectacle itinérant a marqué cette édition

Pour ceux qui connaissent Kikan Ayigah, cet ancien danseur de ballet, doivent savoir qu’il a franchi un palier. Et ce, depuis son passage dans les années 1999 aux côtés de Germaine ACOGNY, Flora THEFAINE ou autres Carlos ORTA après sa formation en danse traditionnelle, moderne et contemporaine à l’école JANT-BI de Toubab Diallo au Sénégal. Pour preuve, ce chorégraphe a réussi à arrêter le temps l’instant d’un spectacle  le 09 Novembre 2018 à l’espace Level avec ces chef-d’œuvre : « Le sacré » et « De l’endroit à l’envers », deux danses contemporaines.

C’était au cours de l’ultime présentation de la Biennale de danse, Bidana. Initié  par la Cie Woenyon, ce festival  est à sa 5è édition et a posé ses baluchons cette année à Kara.  Au menu de l’apothéose ce samedi, trois spectacles dont deux danses contemporaines qui portent les griffes  de cette Cie.

Comme pour tenir la  main au  spectateur  et l’installer, le chorégraphe Kikan fait entrer d’abord sur scène le ballet « Zomablewou » (Ne l’osez pas), porté par un certain Sodoga Assiongbon. Pendant  que l’espace Level à moitié vide se remplissait. Le tout dans une chaude lumière savamment agrémentée  par le régisseur de son et lumière.

Tettevi Agbodan Alomenegno emporte les spectateurs vers « Le sacré ». De rouge vêtu,  l’artiste nous amène à l’exploration de son intérieur,  de sa relation avec  lui-même et avec Dieu ensuite. Pour le Directeur artistique, Dieudonné Aziadzipé : « le spectacle parle véritablement du sacré, de ce qui nous permet de nous réaliser pleinement, de l’exploration de notre intimité, de tout ce qu’on ne laisse pas les autres voir, du sacré ». Car ajoute-t-il « si on ne prend pas le temps de connaître notre intérieur, nous perdons  cette capacité d’être en adéquation avec notre fort intérieur ».

« De l’endroit à l’envers » de mademoiselle Dovi  Afi Ayiboè Hannick exprimant cette dualité au quotidien de chaque être. Le bien et le mal, le jour et la nuit. L’artiste fait voir au grand jour dans un décor minimaliste la bataille  que se livre chaque être humain avec lui-même  entre le bien et le mal.

A Kara, pendant trois jours, 26, 27 à l’Université de la localité puis  28 Octobre aux affaires sociales, les festivaliers venus du Bénin, du Burkina-Faso, du Ghana, de la France et du Canada ont rivalisé d’ardeur et d’hardiesse le tout dans une ambiance empreinte de convivialité et de partage. Le rendez vous est donc pris pour 2020.

Martial-René WEMENE

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

www.cultureautogo.com, le portail d'informations culturelles du Togo!!! La rédaction de cultureautogo.com se trouve à Lomé quartier Logome . Tel: +228 96 32 77 98
E-mail: contacts@cultureautogo.com

Ajouter un commentaire

Commenter

Rookie Meeting up : les artistes togolais à l’école de l’industrie musicale

Organisé par l’association « Par nous pour nous » en partenariat avec 228 Events, le Rooke Meeting up est une séance de formation à l’endroit des jeunes artistes afin qu’ils intègrent le concept d’équipe comme facteur clef dans la construction d’une carrière artistique réussie.

Articles par cétégorie